Warning: file_get_contents(): php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known in /app/www/wp-content/themes/emakina2013/functions.php on line 207

Warning: file_get_contents(https://alt.emakina.co.uk/api/v2/snippet/navbar2.json?audiencecode=CUST): failed to open stream: php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known in /app/www/wp-content/themes/emakina2013/functions.php on line 207
June 14, 2013

OFFF 2013 : le plus grand brainstorming au monde !

Posted by

Manuel Diaz

Depuis notre entrée dans l’ère du web social, les contours de la communication ont été redessinés. Aujourd’hui l’acte de créer ne repose plus uniquement sur quelques cerveaux dédiés mais sur des êtres capables de comprendre les nouvelles technologies et leurs enjeux. De la même manière que Google lançait lors du SXSW  son nouveau paradigme : Art, Copy & Code, le OFFF 2013 se veut un lieu expérientiel où se côtoient créativité, innovation et technologie. 

tumblr_mo1gzhknty1ste6t0o1_1280

Les 6, 7 et 8 juin derniers se tenait à Barcelone, le OFFF 2013, festival international de la culture et des arts digitaux. Trois jours d’exploration et d’immersion dans les dernières tendances esthétiques et digitales. Pour l’occasion, designers, motions designers, artistes, agences de communication et passionnés se sont retrouvés pour assister aux conférences et participer à des workshops. Évidemment, Emakina était du voyage en décrochant pour l’occasion de super envoyés spéciaux que vous pouvez retrouver sur : http://emakinaofffbarcelona.tumblr.com/ ou sur le site Docnews ici et pour lequel Romain Renaud, directeur de création d’Emakina.FR couvrait l’événement !

 

Une histoire de passion

 

Évidemment, le OFFF étant avant tout un festival d’art, vous comprendrez que pour se rendre compte de l’ampleur de l’événement, il faudra aller visionner les vidéos des différents artistes présents lors de l’édition 2013. Cependant, parmi toutes les prises de paroles des speakers, quelques grands axes de travail ressortent et tendent à théoriser l’acte de création.

Le premier de tous est cette volonté d’évoluer avec passion. Ms. Take, groupement d’artistes issus de l’Atelier barcelonais qui encourage la croissance des futures générations créatives est certainement l’un des meilleurs exemples de cette passion transpirante. Effectivement, Ms. Take a pensé et créé la totalité de la compagne OFFF 13, du site, au teaser. Véritables personnalités à la joie de vivre débordante, le projet du festival catalan a été entrepris comme une succession de challenges à relever. Une passion qu’ils retranscrivent en un leitmotiv : « brainstorming is your best friend ». Mais le talent ne fait pas tout, car ce qui fait la réussite de Ms. Take c’est avant tout cette recherche perpétuelle de créer une histoire pour faire passer les émotions dans les moindres recoins de leurs créations.

 

 

L’exemple de Ms. Take est finalement assez anecdotique puisque cette passion s’est véritablement retrouvée chez chacun des participants du OFFF. On pourra ainsi citer par la même occasion, Hector Ayuso (fondateur du festival www.hectorayuso.me) qui depuis plus de dix ans nous offre une programmation toujours aussi impressionnante. Ici encore, une philosophie résumée en quelques mots : « Sharing and working together will increase your knowledge ».

 

Une histoire de folie

 

Parmi les artistes présents, d’autres se sont illustrés par une fougue hors du commun. McBess, artiste français avait annoncé sur son blog avant de venir parlé au OFFF : « I’ll be talking at OFFF this year, on the 6th of june in Barcelone, don’t know what I’m going to be rambling about, probably how black and white is fucking rad and colors suck asses ». Vous aurez grossièrement cerné l’état d’esprit dans lequel McBess évolue.

Car McBess fait partie de ceux qui travaillent avec leur passion et leur folie. Dès ses premiers mots, il annonce : « I like drawing ». Avec un style qui lui est propre, l’artiste  fait vibrer l’assistance avec ses travaux bluffants et partage son univers : musique, tatouages, filles. Le tout en noir et blanc. Folie vous avez dit ? Puis McBess conclue : « Faites ce que vous aimez, assumez, travaillez pour atteindre vos objectifs ».

Du côté de la folie, on ne pourra pas ne pas évoquer celle de David O’reilly, animateur 3D ultra talentueux et récompensé à de nombreuses reprises. Si l’homme s’est fait remarquer, c’est avant tout en abordant le sujet des «accidents». Car pour lui, bugs, affichage aléatoire et autres imprévus font partie intégrante de l’acte de création. Ces «accidents» ouvrent de nouvelles perspectives et permettent d’entrer dans un circuit permanent de test and learn à l’origine de découvertes exceptionnelles.

 

 

Une histoire d’histoires

 

Enfin, dernier enseignement du festival mais certainement le plus important : le storytelling. On l’aura compris, tous sont des passionnés, certains sont pleins de folie, d’autres travaillent avec rigueur où même improvisation. Mais le dénominateur commun et le maître mot du festival resteront inévitablement la nécessité de raconter une histoire. Car au delà du «beau», l’histoire est la variable qui raccroche l’oeuvre aux sentiments créant une mémorisation optimale.

Ainsi, la plus belle illustration de cette recherche d’histoire sera le collectif suédois B-reel qui se qualifie lui-même de société de production hybride créant des expériences autour de l’innovation et du storytelling alliant divertissement et produits.

Qu’on évolue dans la sphère artistique ou commerciale, raconter une histoire est essentiel. C’est un facteur clé de succès qui permet de créer sur le long terme et de pérenniser son activité. Aujourd’hui plus que jamais, la création ne se fera pas sans passer par l’innovation.

 

 

Comments are closed.