Warning: file_get_contents(): php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known in /app/www/wp-content/themes/emakina2013/functions.php on line 204

Warning: file_get_contents(https://alt.emakina.co.uk/api/v2/snippet/navbar2.json?audiencecode=CUST): failed to open stream: php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known in /app/www/wp-content/themes/emakina2013/functions.php on line 204
October 14, 2006

"Une vérité qui dérange"

Posted by

Manuel Diaz

Al Gore

C’est le titre du film de l’ancien Vice Président des Etats-Unis, Al Gore, qui mène un combat engagé, franc et entier sur la crise climatique qui menace l’humanité. Dans les salles depuis le 11 octobre, allez le voir. Aucune question à se poser, il faut tout simplement ne pas hésiter et aller voir ce film. Je suis fasciné par toute l’énergie que met M. Al Gore pour soutenir cette cause. Au delà de tout engagement politique, il s’adressent à nous tous, citoyens de cette planète, au delà de nos considérations politiques, l’enjeu est planétaire. Al Gore va jusqu’à demander de l’aide aux grandes sphères du marketing américaines et aux républicains, reconnaissant explicitement qu’ils sont plus influents que les démocrates. Belle leçon de courage et de conscience politique ! Il y a comme cela beaucoup de combats qui doivent sublimer tout clivage politique : une leçon pour nos responsables français ?

Si vous ne l’avez pas encore vu, je ne peux que vous conseiller de jeter un oeil à la conférence qu’Al Gore a donné à TED.

Technorati Tags: , ,


Update : La bande annonce ci-dessous :

metallah

dommage que ce film ne soit pas mieux distribué en France, j’aurai tellement aimé le voir directement à l’affiche des grands écrans (mais si du monde vient au lido je suis certains qui le déplaceront)
encore une chance qu’on y ait droit
Il faut des personnes comme Al Gore et bien d’autres pour alerter la population, dommage que nous nous alarmons 20 ans trop tard…
Il est également dommage que ce film pose surtout le problème des problèmes et non des solutions
un film qui fait froid dans le dos, qui informe ceux qui n’était pas informé, mais qui parle trop peu des solutions
Certains esprits critiques auront remarqué que Al Gore prend un moyen de transport très polluant pour faire le tour du monde : l’avion
Dommage, même si cela ne remet pas en question son combat et que nous avons besoin de personnes , de plus en plus nombreuses, pour sonner l’alerte mais également trouver des solutions

shigaepouyen

Bonjour,
Oui c’est un “film” à voir, il est très intéressant et j’ai beaucoup aimé une des citations du générique de fin : “Après avoir prié, agis” (c’est pas le tout de parler, faut se bouger aussi).
Metallah, ce film est distribué dans des grandes salles, par exemple UGC le diffuse. Al Gore, et d’autres, nous alerte déjà depuis 20 ans. Les solutions sont évoquées : une économie responsable permettant une utilisation propre de nos ressources et non une course à la production.
Moi ce qui m’a fait rire dans ce film c’est son PowerBook : avec Apple qui se fait épingler par GreenPeace c’est plutôt bizarre d’en faire la promo d’une telle façon (car on ne voit que lui avec la pomme toujours bien placée). Du coup je ne pensai plus qu’à ça.
Pour l’avion, bon, il a pas trop le choix non plus, le deltaplane c’est moins pratique…
Bonne journée,
JC

Jean-Michel Daix

Pour la présence du Powerbook une seule explication : Al Gore est membre du comité de direction d’Apple Computer !

Jean

S’informer, réfléchir, discuter, c’est bien mais ne croyez-vous pas qu’il est maintenant plus que temps de passer vraiment à l’action?
Si vous êtes vraiment motivés pour avancer dans la recherche de solutions au problème du changement climatique (qui n’est pas le seul problème, n’oublions pas la biodiversité qui diminue, les océans qui se vident, l’érosion des terres arables, la pollution de l’eau, de l’air, des sols, etc…), je recherche des partenaires (c’est-à-dire des gens comme vous, si, si !) pour développer une organisation engagée dans cette voie: “O”.
L’idée: les petits gestes dont tout le monde parle sont insuffisants, il est nécessaire de modifier plus en profondeur notre mode de vie, c’est à dire, entre autres, ne plus prendre l’avion, se passer de la voiture le plus souvent possible (le mieux étant de ne pas en acheter), changer ses habitudes alimentaires (moins de viande, de fraises en février, de raisin d’Afrique du Sud), habiter près de son travail et plutôt dans un appartement en ville, et moins consommer en général…
Rien d’impossible, et pourtant ces changements nécessaires sont très difficiles à accepter parce que contraires au fonctionnement actuelle de notre société, basé sur la production (et donc le travail, l’emploi, l’utilité sociale et le statut qui lui sont associés) et la consommation (et donc l’appartenance à un groupe social et la recherche du prestige) de biens et de services, ce qui s’accompagne toujours ou presque de pollutions diverses. Comme nous avons tous besoin de travailler et que nous voulons tous accéder à une certaine reconnaissance sociale, agir efficacement contre le changement climatique est très difficile, nous n’y arriverons pas si nous ne donnons pas de la valeur sociale (de l’estime, de l’admiration, de l’envie) aux conduites à tenir.
Objectif: renverser la vapeur en valorisant socialement ceux qui agissent de manière responsable (c’est à dire qui cherchent à minimiser leur empreinte écologique), essayer d’imaginer un mode de vie durable et accessible à tous et enfin, ce qui rejoint un peu le premier point, inventer d’autres moyens de cohésion et de valorisation sociale que le travail et la consommation, ou alors les orienter vers des activités environnementalement soutenables.
Si vous êtes intéressé, allez faire un tour sur le site suivant:
http://jean.chamel.free.fr/o
et n’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations en écrivant à contactero@gmail.com

Marc

Au-delà de la démonstration de fond, je voudrais m’arrêter un instant sur l’aspect forme : la démonstration d’Al Gore est construite sous forme d’une conférence, d’un road show présenté environ un millier de fois aux US & dans le reste du monde. Mais c’est surtout et avant tout un formidable “récit”, une histoire racontée avec des images, une progression…un scénario. Je suis convaincu que c’est aujourd’hui sous ce format que doivent se faire les communications, qu’il s’agisse de site web ou de programmes de marketing relationnel, le récit est la clef du succès. Parce qu’en utilisant le récit, nous entrons en résonnance avec d’autres récits, des mythes, des légendes…qui sont les outils qui ont structuré nos modes de pensée.