Warning: file_get_contents(): php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known in /app/www/wp-content/themes/emakina2013/functions.php on line 204

Warning: file_get_contents(https://alt.emakina.co.uk/api/v2/snippet/navbar2.json?audiencecode=CUST): failed to open stream: php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known in /app/www/wp-content/themes/emakina2013/functions.php on line 204
July 19, 2006

Virée à cause de son blog !

Posted by

Manuel Diaz

Roland m’informe à l’instant d’un événement de taille : une blogueuse bien connue, petiteanglaise.com, expatriée anglaise travaillant à Paris, vient de se faire virer pour faute grave à cause de son blog. Son patron s’interrogeant apparemment essentiellement sur le fait qu’elle blogue sur son temps de travail ou pas.

Technorati Tags: , , ,

Comme quoi, tout le monde n’en est pas au même stade, à l’instant ou Jean-Luc s’interroge sur le contenu à partager entre son blog perso et le blog groupe Reflect.

Je me garderais bien de me prononcer sur le dossier lui-même n’ayant pas les éléments en main pour me faire un avis objectif. Quelques questions me viennent cependant :

  1. N’est il pas temps d’enfin considérer que l’Internet fait partie de la vie des individus dans l’entreprise comme hors de l’entreprise ? Il ne viendrait à l’idée de personne de virer quelqu’un parce qu’il a un GSM personnel et qu’il reçoit occasionnellement des appels personnels.
  2. Plutôt que de sanctionner, n’était ce pas l’occasion de détecter en cette blogueuse des qualités de communication non utilisées dans l’entreprise ?
  3. Il serait quand même temps que cette génération de chef d’entreprise mette de côté des réflexes protectionnistes et contre productifs pour les troquer par une bonne connaissance des nouvelles pratiques de l’Internet au service de leur business et centrée sur l’individu non ?
  4. Qu’en pensez vous ?

PS : j’extrapole un peu bien sur, et je pars bien évidemment du principe que la blogueuse en question n’avait rien à se reprocher dans son travail.

slovar

J’ai connu la même situation. Il faut dire que nous sommes beaucoup à ne pas faire attention à l’heure où nous postons les messages !!! Message aux éditeurs : permettez aux bloggers de désactiver cette fonction.
Le motif du licenciement était “utilisation de blogs politiques pendant les heures de travail” Licenciement “correct” au demeurant puisqu’aucune faute grave ou lourde n’a été retenue
Néanmoins, il se pose un point de droit du travail et de vie privée qui n’interessent pas encore les syndicats.

Jean-Luc Grellier

Cela pose aussi plus globalement la question de la liberté d’expression et du flicage… mais c’est un débat bien plus vaste… C’est aussi l’occasion d’aborder le juste milieu entre “je donne mon avis” et “je donne des informations confidentielles” mais aussi “jusqu’où ai-je le droit d’aller trop loin ?” enfin bref le mieux qui pouvait arriver à cette personne c’est d’être virée. Quel pouvait bien être son avenir face à des patrons au comportement aussi archaïque et à la vision aussi réduite du management ?
Centrer sa vision du management sur l’individu repose sur le postulat que l’on est assez flexible mentalement pour déléguer totalement certaines tâches et non plus se comporter comme un “chef”, mais plus comme un animateur, un catalyseur, bref un élément fondamental d’une intelligence collective… on y revient encore… mais c’est la base même du principe du web 2.0.
Comme tu le dis fort justement Manuel, que l’on en soit encore à cette question c’est dommage. mais c’est aussi une fois de plus un exemple du décalage du modèle hiérarchico-vertical à la française… et ça malheureusement ce n’est pas prêt de bouger… à moins d’une e-révolution ?
Ce que je veux dire par là c’est que les personnes s’étant fait virer jusqu’ici pour des faits semblables ont bien souvent bénéficié d’un tel buzz qu’au final soit l’employeur est revenu sur son premier “verdict”, soit leurs compétences ont éclaté au grand jour ce qui leur a permis de trouver un job bien plus en rapport avec leurs connaissances…
Le web 2.0 est là mais les chefs d’entreprises 2.0, la société 2.0, ou l’administration 2.0 n’y sont pas ou trop peu. Dès lors, le décalage qui exitait et que l’on nommait fracture se multiplie. Oui, il se multiplie mais il n’augmente pas… les fractures sont multiples et continuent d’apparaitre produisant les décalages de notre société.
Nous ne sommes plus dans un modèle industriel comme au 20ème siècle avec une fracture de classes sociales, désormais la fracture est partout, numérique, hiérarchique, géographique, sociétale etc. La société de l’information créé ses propres fractures, et en agrave même parfois. D’un autre côté elle en réduit certaines en permettant un accès plus simple aux informations et à la communication. La fracture générationnelle dans un modèle de société de l’information est dramatique car elle va faire des dégâts sans commune mesure. Demain des entreprises entières disparaîtront faute d’avoir sauté le pas vers le numérique, c’est déjà le cas aujourd’hui… désormais l’heure n’est plus à la réflexion en matière de numérique mais à l’action !
Oups, je crois bien m’être un peu égaré en référence au sujet de base… désolé…

MiKE

Elle vient rejoindre une liste déjà assez longue :
Il y a eu cette hôtesse de l’air virée voilà deux ans car elle avait osé mettre des photos d’elle en “tenue” sur son blog, sans meme préciser pour quelle compagnie elle travaillait.. puis cette assistante parlementaire américaine qui racontait ses parties finies avec des politiques de tous bords à Washington.. etc..
En réponse à SLOVAR, deux clics dans le CSS d’une solution de blog comme DOTCLEAR ou WORDPRESS te permet de virer toute référence à l’heure de mise en ligne du post.. c’est aussi parfois le cas sur certaines plates-formes en ligne mais à l’heure du ” j’en veux tjs plus “, je ne pense pas que les éditeurs en viennent à retirer ce que bcp prennent comme l’essence même du format blog : la succession de posts datés sur une même page.

fun

Je suis en mise-à-pied conservatoire depuis le 17 Juillet, date à laquelle j’ai été convoquée à un entretien de licenciement pour “propos diffamatoires et menaces physiques” sur mon blog. Mon employeur se serait reconnu dans un des personnages qui gravite sur ce blog, “le nain”. Il est clair que devant de telles accusations, la faute lourde est visée. La société et le nom du gérant ne sont jamais cités cependant, et le site est humoristique et léger; à ma connaissance,il n’existe encore aucune jurisprudence en la matière.

will

Et bien, moi qui me croyais être seul au monde, j’ai également été viré à cause d’un blog (ou je cite betement le nom de la boite) mais il ne me semblait en aucun cas diffamatoire, il relatait juste certaines de mes journées de travail…
J’aurais voulu savoir si certains dans ce cas on saisit les prud’hommes et quel en est le dénouement ?
merci