Warning: file_get_contents(): php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known in /app/www/wp-content/themes/emakina2013/functions.php on line 204

Warning: file_get_contents(https://alt.emakina.co.uk/api/v2/snippet/navbar2.json?audiencecode=CUST): failed to open stream: php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known in /app/www/wp-content/themes/emakina2013/functions.php on line 204
January 9, 2006

L'ADAE, c'est fini

Posted by

amo@emakina.fr

Quelque part à l’heure d’ouverture des huitres, le Journal Officiel annonçait la fin de l’ADAE (l’Agence de Développement de l’Administration Electronique). L’événement était annoncé depuis cet été, mais cela marque la fin d’une époque.

Technorati Tags: ,


Comme l’avait donc annoncé Jean-François Copé, l’Etat passe à la vitesse supérieure, au “stade industriel” selon ses propres termes.
L’ADAE avait été créée en 2003. Elle découlait directement du rapport “l’Hyper-république” qui venait consolider le fameux rapport Carnecac de 2001. Ces deux textes ont marqué les phases d’émergence, puis d’institutionnalisation de l’e-administration. Avec Adele, l’Etat faisait oeuvre de sensibilisation des usagers. On sait, depuis, que si le rand public a encore du mal à cerner le terme “administration électronique”, il en est un usager assidu.
Il n’est donc plus utile de rapports pour vendre l’administration électronique, elle n’en a plus besoin. Les expérimentations sont loin, l”e-administration est le levier central de la modernisation de l’Etat et celui-ci a dorénavant acquis expérience et savoir-faire pour avancer.
Une simple Direction, la DGME (Direction Générale de la Modernisation de l’Etat) vient remplir son rôle au sein du Ministère de l’Economie et des Finances, cette localisation ministérielle en disant long sur l’importance du sujet. Ses attributions visent ni plus ni moins qu’à ce que les projets numériques de l’état soient conduits avec la bonne boîte à outils. Nous connaissons bien cela dans les projets ministériels que nous menons autour de Spip-Agora.
Mais si l’Etat s’est donné les moyens d’avancer et de structurer sa démarche, il y a encore du chemin à faire chez les collectivités locales. Historiquement, celles-ci étaient en avance quelque part vers 1997, mais depuis l’Etat les a globalement dépassés. Se pose donc la question de la recherche de cohérence et d’appui que l’Etat serait à même d’apporter aux projets locaux. C’était le sujet d’un billet de Jean-Luc auquel j’avais répondu cet été. La création de la DGME n’apporte rien pour l’instant sur ce plan.

Jean-Luc GRELLIER

Aucun regret en ce qui me concerne, car pour moi l’Adae était devenu une vitrine qui permettait au gouvernement d’afficher une vrai/fausse politique des TIC : résultat : rien ! Ah si, des projets ratés : démat des marchés, etc.
Le gouvernement profiterait-il de l’internet 2 pour passer à l’internet 1.2 ? C’est à dire de passer d’une politique de communication sur la société de l’information à une réelle stratégie opérationnelle ? Si c’est cela : tant mieux !
A suivre…

Alexis Mons

“Stratégie opérationnelle” me semble un terme approprié car, s’il est un objectif qui transparaît, c’est bien d’utiliser l’administration électronique comme levier de modernisation de l’Etat.
En ce qui concerne la communication sur la Société de l’Information, il y a encore du boulot ! il suffit de regarder le degré de compréhension et d’expertise qu’illustre le cas de la DADVSI pour en juger.
Mais peut-être cet événement permettra-t’il de progresser car, derrière ce constat et le cas de la démat’ que tu cites opportunément, se cache la vraie prise en compte de l’usager et une conduite du changement efficiente, terrain de progrès s’il en est !

Jean-Luc GRELLIER

Permets moi d’être plus modéré que toi et de préciser derrière ce constat se cache la vraie prise de conscience de l’existence et de la portée des usagers… après la prise en compte viendra… peut-être dans un second temps…..puis la conduite du changement… alors oui, il y a du travail… et en matière de com aussi (il ne faut rien négliger)… mais il y a l’art et la manière ou le fond et la forme…