Warning: file_get_contents(): php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known in /app/www/wp-content/themes/emakina2013/functions.php on line 204

Warning: file_get_contents(https://alt.emakina.co.uk/api/v2/snippet/navbar2.json?audiencecode=CUST): failed to open stream: php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known in /app/www/wp-content/themes/emakina2013/functions.php on line 204
August 10, 2005

L'e-business a dix ans

Posted by

amo@emakina.fr

1995 est une année clé dans l’histoire du net, marquée par la naissance de trois des grands poids-lourds du web marchand que sont Yahoo, Amazon et eBay.
C’est évidement l’occasion de séquences nostalgies, d’analyses lourdes sur le développement et le poids économique de ces géants, mais aussi de réflexions pertinentes sur les clés de la survie de ces trois phénomènes. Je citerai notamment Internet businesses at ten de The Economist, repris dans Courrier International du 4 août dernier.

Technorati Tags: , , , , ,


Certes, certains sont partis plus tôt, mais ils ne sont plus là pour le dire. Un paquet de boîtes a été balayés lors de la bulle et, sommes toutes, Yahoo, eBay et Amazon, portés aux nues, puis donnés pour perdus, sont maintenant des multinationales florissantes.
Mention spéciale à Amazon ou Jeff Bezoz est toujours là pour souffler les bougies le 16 juillet dernier. UPS s’est joint aux festivités, dans un duo parfaitement pertinent pour cette décennie d’e-commerce.
Yahoo, 10 ans depuis le 2 mars 2005 nous gratifie d’une version de 10×10 sur 100 moments de l’histoire du net qui mériterait un billet à lui seul. On y croise évidemment Netscape, entré en bourse en 1995, mais qui n’est plus là pour faire partie de la fête.
Ebay a fêté ses dix ans en juin dernier.
S’il est une caractéristique bien mise en lumière par les différents analystes, c’est la faculté de ces ténors à se renouveler sans cesse, éventuellement en copiant ou en réinventant les idées des autres. The Economist ajoute Google (seulement 7 ans) pour un quatuor des plus pertinent si l’on songe à l’émulation (soyons soft) permanente entre Google et Yahoo notamment. La règle d’or du monde moderne est bien de ne jamais se reposer sur ses lauriers, de toujours se remettre en question et d’innover.
Il faut aussi pointer du doigt la grande faculté de ces quatre à centrer leur développement sur l’utilisateur avant même le client et à tirer parti de la coopération des utilisateurs, voire des communautés. Amazon est célèbre pour avoir poussé la notation des produits par les utilisateurs et les approches one-to-one. Yahoo pousse les fonctions collaboratives et Google capitalise la notoriété avec un déluge continu de services innovants. eBay a su développer une fiabilité impressionnante grâce à un un système de réputation qui permet à 99,99% des enchères de se dérouler correctement et bien qu’il soit potentiellement assez facile de truquer le jeu. eBay est également le moyen par lequel un nombre important d’entreprises vendent, tout simplement.
Mais c’est bien fondamentalement dans l’évolution du modèle économique, notamment de la chaîne de valeur, plus que sur les produits eux-mêmes, que l’on assiste aux changement les plus intéressants.
L’économie numérique trouve sa pertinence dans la puissance des réseau et de la non-répudiation des biens. À ce titre, ce qui se passe avec La longue queue. La mise en pratique brillante qu’en fait Amazon et plus subtilement Google est fondamental et il y a là des ferments économiques révolutionnaires.
D’ailleurs, le monde économique reste globalement incrédule, quand il n’est pas agacé. C’est bien le signe qu’il ne se remet pas franchement en questions, surtout par ici.

Comments are closed.